Optez pour une expérience de cinéma optimale grâce à une bonne isolation acoustique.
15/10/2020

Construire une salle de cinéma implique un budget important alloué au traitement acoustique. La performance acoustique du bâtiment est en effet un prérequis pour maximiser le confort de visionnage. Un bon matériel audio/vidéo est inutile s’il n’est pas en harmonie avec l’acoustique de la salle. Au-delà de la qualité des images diffusées, celle des sons est bien plus importante. D’ailleurs, il est même préférable d’investir dans l’isolation acoustique plutôt que dans un matériel haut de gamme car même un équipement de qualité moyenne, installé dans une salle bien traitée, favorise une meilleure expérience de visionnage.

Acoustique salle de cinéma : les principes de bases importantes

Chaque salle de cinéma possède sa propre configuration. Les contraintes financières jouent aussi un rôle important dans la conception d’une salle. Cela dit, la partie importante à privilégier reste le traitement acoustique. Il permet d’isoler efficacement la pièce pour ne pas être dérangé par les bruits extérieurs et les bruits du voisinage. Il vise à optimiser le rendu sonore.

L’acoustique d’une salle de cinéma repose sur quelques principes :

La réverbération

Une pièce d’écoute agréable ne doit ni être trop réverbérante, ni trop mate. Pour une écoute hi-fi, l’acousticien à Paris stipule que le temps de réverbération optimal est mesuré à environ 0,7 seconde à 1kHz, contre 0,5 seconde à 1kHz pour une pièce à usage home cinéma. Le phénomène d’écho doit aussi être atténué, car il nuance une performance d’écoute idéale. Pour le détecter, il suffit de taper des mains. S’il se produit une résonance métallique, son ampleur est préjudiciable. L’écho peut être réduit grâce à un bon choix de meubles.

La précision du signal

Si l’écoute privilégie la précision du signal, les enceintes sont situées près de l’auditeur et détachées du mur. La position d’écoute se trouve au milieu de la pièce. L’auditeur des enceintes, qui sont positionnées à hauteur des oreilles, est séparé par un tapis. Ce système permet de décaler les réflexions sur les parois dans le temps pour qu’elles puissent parvenir après le son direct. Il se dégage alors une impression de haute précision. Le mode d’écoute privilégiant la précision du signal est surtout adopté en studio car il permet la régulation de la prise de son.

Une bonne répartition de l’ambiance sonore

Si l’écoute favorise la répartition de l’ambiance sonore, les enceintes sont légèrement décollées du mur, mais toujours situées à hauteur des oreilles. En revanche, la distance qui sépare l’auditeur des enceintes est bien plus importante. Pour éviter les phénomènes de résonance, les réflexions sur les murs doivent être déviées. La position d’écoute idéale est bien plus étendue, mais l’impression qu’elle dégage est moins analytique. Le confort acoustique sera appréciable pour les personnes habituées aux concerts.

Les solutions acoustiques pour isoler les murs

Grâce à notre expertise en matière d’acoustique des salles, nous vous proposons la réalisation d’études acoustiques ciblées en vue de déterminer les solutions les plus adéquates pour une parfaite expérience dans votre salle de cinéma. Parmi les matériaux acoustiques envisageables en termes d’isolation phonique des murs, on peut citer les suivantes :

-          La laine de roche : cette matière permet d’absorber la plupart des ondes sonores des enceintes du devant. Privilégiez une épaisseur importante, à raison de 100mm ou plus, pour emprisonner les sons qui filent vers l’arrière des enceintes.

-          Les panneaux acoustiques : ce sont des dispositifs efficaces, mais uniquement dans une gamme de fréquences précises. L’usage de panneaux est également possible au niveau des plafonds. L’expertise d’un ingénieur acousticien vous sera indispensable pour déterminer leur emplacement idéal. Une surutilisation de panneaux risque en effet de créer une chambre sans vie musicale.

-          Les diffuseurs : tout comme les panneaux acoustiques, ils sont conçus pour agir à des fréquences types. Un diffuseur répartit l’énergie de l’onde incidente dans l’espace. Cela permet de conserver un temps de réverbération optimal tout en évitant les échos.

L’importance d’une bonne isolation dans les ERP

Les établissements qui reçoivent du public (ERP) tels que les boîtes de nuit, les restaurants, les salles de réunion ou les hôtels doivent bénéficier d’une bonne isolation phonique pour réduire les nuisances sonores et optimiser la qualité acoustique des bâtiments. Entreprendre des travaux d’insonorisation permet d’offrir une expérience unique à ses clients.

En effet, le bruit dans l’environnement et la pollution sonore empêchent la tenue d’une conversation. Aussi, une mauvaise isolation acoustique architecturale suffit à dissuader les clients de revenir dans votre établissement. L’affaiblissement des nuisances est donc un projet à entreprendre pour assurer la continuité d’une activité.

Afin de déterminer les solutions adaptées à mettre en œuvre, nous réalisons un diagnostic acoustique des bâtiments pour identifier les sources sonores. Les problèmes de bruit et de résonance seront résolus dans le respect de la réglementation acoustique en vigueur. En nous confiant vos travaux d’isolation, vous favoriserez un isolement acoustique efficace de votre bâtiment.

Il faut noter que les solutions techniques diffèrent selon le type d’établissement car les publics varient, tout comme les exigences acoustiques. Les prescriptions particulières s’appuient sur la nature de l’exploitation et le nombre maximal de personnes pouvant se trouver au sein du bâtiment en même temps.

En plus de celles précitées, d’autres solutions acoustiques sont envisageables :

-          Installation d’une moquette épaisse : idéale pour absorber légèrement les ondes sonores, sans devoir modifier le revêtement des sols. L’installation de rideaux acoustiques permet également de contrecarrer les bruits extérieurs.

-          Application d’une peinture anti-bruit : pour réduire les vibrations sonores.

-          Création d’un faux plafond acoustique : un faux plafond suspendu sur ossature métallique peut être fixé au plafond existant. Dans l’espace vide ainsi créé sera inséré un isolant fibreux sous forme de rouleaux ou de panneaux. Cet isolant acoustique fait office d’amortisseur.