Prévention efficace de la surdité professionnelle grâce à un projet d’insonorisation
15/10/2020

Figurant parmi les maladies professionnelles les plus courantes, la surdité a des impacts nocifs sur la santé des employés. Le secteur industriel est l’un des plus touchés par ce phénomène. D’après les études, cette maladie résulte souvent d’une mauvaise insonorisation des bâtiments, amplifiant ainsi les niveaux de bruits et donc des nuisances sonores. Le plus souvent progressive, la surdité professionnelle survient à la suite d’un traumatisme sonore chronique, lié à l’emploi.

Qu’est-ce que la surdité professionnelle ?

La surdité professionnelle se définit comme une perte de l’ouïe irréversible. Selon une enquête, environ 27% des salariés sont exposés à des bruits importants, de l’ordre de 85dB. Bien que les employeurs doivent mettre à leur disposition des casques anti-bruits, la nuisance n’en reste pas moins dangereuse pour le système auditif. Selon l’impact des bruits sur ce dernier, on distingue 5 niveaux de surdité professionnelle :

La perte auditive légère

Cette qualification porte à croire que le problème de surdité n’est pas important. Or, les personnes concernées par ce niveau de perte auditive ont déjà des difficultés à suivre les conversations, notamment dans un environnement bruyant. Les sons les plus faibles perçus par la meilleure oreille se situent entre 25 et 34dB.

La perte auditive modérée

Le problème de surdité atteint un niveau plus modéré car les sons les plus faibles entendus par la meilleure oreille sont compris entre 35 et 49dB. Le sujet aura également des difficultés à poursuivre une conversation. Le port d’un appareil auditif est fortement conseillé pour pouvoir mener une vie normale. Il est également important de solliciter un expert acoustique pour améliorer l’isolation acoustique du lieu où les problèmes de bruits sont apparus.

La perte auditive modérément sévère

Dans ce cas, les sons les plus faibles perçus par la bonne oreille se situent entre 50 et 64dB. Les personnes concernées auront du mal à entendre dans de nombreuses situations, si elles ne portent pas d’appareils auditifs.

La perte auditive sévère

A ce stade, le problème est déjà très préoccupant car les personnes concernées sont malentendantes et ont besoin d’appareils auditifs puissants en permanence pour mener un semblant de vie normale. En effet, les sons les plus faibles qu’elles perçoivent sont de l’ordre de 65 à 79dB.

La perte auditive profonde

La perte auditive est qualifiée de profonde lorsqu’une personne nécessite le port d’un appareil auditif très puissant pour pouvoir entendre. Les sons les plus faibles qu’elle perçoit de sa meilleure oreille sont de 80dB, au minimum. En plus de l’appareil auditif, elle devra également apprendre le langage des signes et s’initier à la lecture labiale.

Il faut noter que la perte auditive est progressive et latente. Le travailleur peut ne se douter de rien, quand bien même il en est déjà au stade de la perte auditive légère. Ensuite, il commencera à ne plus percevoir les sons aigus. A ce stade, si la source de bruit disparaît, il recouvre son audition et sera alors tenté de juger cette perte de fatigue passagère.

En général, c’est votre entourage qui percevra votre début de surdité à cause d’un changement de comportement (volume de la télé qui tend à être plus fort, interlocuteur fatigué de se répéter sans cesse…).

Pour éviter que d’autres personnes ne soient exposées à des risques de surdité, il est fortement conseillé d’entreprendre des travaux d'insonorisation, qui viseront à réduire la propagation des ondes sonores. Réduire les bruits aériens est en effet une action importante pour préserver la santé des salariés. Une étude est nécessaire pour déterminer les solutions acoustiques idéales en vue de minimiser les bruits.

Les principaux secteurs touchés par la surdité professionnelle

La perte d’audition est en relation directe avec le travail puisque certaines personnes sont bien plus exposées aux bruits que d’autres, selon leur activité professionnelle. Sachez que la perte auditive peut aussi résulter d’une brève exposition à des niveaux de bruits élevés, même si la perte progressive est le plus souvent évoquée. Parmi les principaux secteurs concernés par ce phénomène, on peut citer les suivants :

La construction, l’exploitation minière et la menuiserie

Ces trois professions sont très distinctes mais possèdent un effet nocif commun, qui est la perte d’audition. En effet, les bruits engendrés par les outils sont souvent supérieurs à la limite de 85dB. Or, dans certains secteurs, les protections auditives manquent à l’appel, sans compter une surveillance négligée.

La fabrication

Le secteur de l’industrie manufacturière est le plus touché par la surdité professionnelle. La perte auditive résulte de l’air comprimé, des machines bruyantes et du cliquetis des produits manufacturés. En général, les problèmes d’ouïe ne sont constatés qu’après avoir travaillé plus de deux ans dans le secteur.

Le divertissement

Les bruits dans les boîtes de nuit sont souvent supérieurs à la moyenne autorisée, ce qui aura un impact sur les employés. Les acouphènes engendrent en effet une perte auditive progressive, d’autant que les protections auditives ne sont qu’optionnelles pour les employeurs.

Le militaire

Les coups de feu et les explosions successifs auront raison de l’ouïe des vétérans à long terme. C’est ce qui explique d’ailleurs le fait que la perte auditive soit l’un des handicaps les plus courants dans le milieu.

L’agriculture

Environ 1/3 des agriculteurs est concerné par les problèmes d’audition. D’ailleurs, l’exposition aux nuisances sonores commence dès le plus jeune âge, entre le bétail et les équipements agricoles comme les moissonneuses-batteuses.

Pourquoi insonoriser les bâtiments pour les employés ?

Comme énoncé plus haut, des travaux d’isolation phonique sont à entreprendre pour améliorer les performances acoustiques d’un bâtiment. Le traitement acoustique vise à atténuer les bruits extérieurs et les bruits d’impact, ainsi à établir un confort acoustique optimal.

L’insonorisation peut être entreprise de différentes façons :

-          Remplacement des revêtements des sols,

-          Création d’un faux-plafond pour renforcer l’isolation phonique du plafond,

-          Installation de panneaux acoustiques pour réduire la propagation du bruit,

-          Installation d’une contre-cloison au niveau des murs, …

Pour que la lutte contre le bruit soit efficace, l’intervention d’un professionnel en isolement acoustique est indispensable. Spécialisé dans ce domaine depuis longtemps, nous pouvons réaliser un diagnostic acoustique de votre bâtiment pour déterminer les solutions d’isolation les plus adaptées. Nous nous engageons à réaliser des travaux d’insonorisation conformes à la réglementation acoustique.

 

Quel que soit votre secteur d’activité, nous mettrons notre savoir-faire et notre expertise à votre service pour réduire les nuisances responsables de la surdité professionnelle. Les éléments acoustiques et les matériaux utilisés sont de qualité pour favoriser une meilleure correction acoustique. D’ailleurs, les travaux entrepris permettront également d’améliorer les performances thermiques du bâtiment, dans une certaine mesure. Nous vous proposons des solutions acoustiques à la fois conformes à votre budget et aux différentes exigences acoustiques.