Isolation phonique : Les impacts d’une mauvaise isolation sur la santé
28/04/2020

L´impact d'une mauvaise isolation phonique sur la santé

 

Les nuisances sonores engendrent des impacts extra-auditifs dans le quotidien. Les bruits peuvent venir du voisinage, du passage des transports ou de travaux. Beaucoup de français ont déjà eu des tensions avec leur voisin pour une mauvaise isolation phonique des murs. Ce genre de situation engendre du stress et des réveils nocturnes. Un mauvais confort acoustique entraîne une perturbation du sommeil, une fatigue, du stress et augmente considérablement le risque de maladies cardiovasculaires !

Une mauvaise isolation phonique impacte sur la qualité du sommeil

Pendant une phase de sommeil normale, on retrouve l’endormissement, le sommeil léger, le sommeil lent et profond, puis le sommeil paradoxal. Ces cycles vont se répéter 4 à 5 fois toutes les nuits pendant 90 minutes environ. En cas de problème acoustique, le sommeil sera perturbé. Si en moyenne, il faut 30 minutes pour s´endormir, en présence d’une mauvaise insonorisation, cela peut prendre jusqu’à une heure.

En cas d´exposition au bruit, à raison de 3 minutes durant la phase de sommeil léger, la personne peut se réveiller. Dans les autres phases, des bruits extérieurs de 50 à 80 DB peuvent également réveiller le dormeur. Bien évidemment, les ondes sonores vont provoquer des troubles du sommeil : un retard d’endormissement, des modifications des phases de sommeil, une réduction de la durée du sommeil. Les conséquences sur la vie en général ?

  • Une somnolence au travail ou au volant ;
  • Une humeur perturbée ;
  • Des difficultés de concentrations ;
  • Une irritabilité et une frustration ;
  • Des problèmes de mémoire ;
  • Une fatigue chronique excessive ;
  • Une sensation de frustration et d’agressivité envers son entourage.

Mais comment lutter contre le bruit ? Une solution efficace sur le long terme serait de faire un diagnostic acoustique afin d’isoler phoniquement la maison.

Une dégradation de la vie sociale à cause d’une mauvaise insonorisation

S’il y a de nombreux français qui s’entendent avec leurs voisins, d’autres ont déjà reconnu avoir des problèmes et des tensions à cause du bruit. En effet, il est difficile de maintenir une bonne vie sociale quand le voisin d’à côté organise une fête presque tous les soirs ou que les bruits émanant de sa télévision arrivent directement dans la chambre.

Le bruit est l’ennemi numéro un d’une bonne relation entre voisins, surtout en appartement. Mais les nuisances sonores ne viennent pas seulement des comportements des tapageurs. Elles sont engendrées et même amplifiées par un manque d’isolation acoustique des logements. Après la mauvaise isolation thermique, le défaut acoustique est un sujet d’insatisfaction récurrent des français dans leur logement.

Ce stress peut engendrer de mauvaises relations de voisinage. En effet, si le stress devient chronique, il peut devenir incontrôlable, ingérable et imprévisible. Même au travail, la vie sociale peut être perturbée car l’employé peut vite être anxieux, irritable et agressif.

Le bruit a des effets non négligeables sur la psychologie et sur le lien social. Nous faisons face à une réelle difficulté de communication et le jugement porté sur les autres est bel et bien fréquent. Les personnes ne comprennent pas forcément ces sautes d’humeur au bureau, d’où la nécessité de faire une étude d’impact acoustique pour trouver la meilleure solution.

L’isolation acoustique : importante pour un cadre de travail agréable

L’espace de travail a une forte influence sur la qualité de vie au travail. 60% des salariés estiment être gênés par les bruits au travail, ce qui place le bruit en top position des gênes ressenties au travail. Il est donc indispensable d’avoir une bonne isolation anti-bruit, afin de répondre aux exigences de la règlementation acoustique sur le lieu de travail.

Entre l’inconfort, le stress et la fatigue ou encore les troubles auditifs, il y a de multiples conséquences au mauvais environnement sonore. L’organe de l’audition est sollicité en permanence sans que le salarié ne s’en rende compte. Le bruit au bureau provient de multiples sources comme l’ordinateur, le bruit de clavier, les discussions entre salariés, la porte qui claque ou la photocopieuse. De même, les échanges verbaux impactent grandement dans notre concentration.

Comment y pallier ?

  • En aménageant des espaces pour une meilleure correction acoustique : parois absorbant le bruit, cloison phonique, panneau acoustique, rideau phonique
  • En misant sur une isolation phonique de la construction ou en utilisant un masquage sonore ;
  • En se fiant aux normes AFNOR pour la mise en place et l’évaluation des ambiances sonores dans les espaces de travail.


Comment bien insonoriser un logement ?

L’isolation des plafonds

Pour améliorer l’isolation, l’acousticien va retirer le plafond ainsi que les fourrures de bois. Ensuite, il va insérer l’isolant acoustique, qui peut être une laine de verre ou une fibre de cellulose. Il faudra ensuite insérer des profilés métalliques sous le plancher et y ajouter des planches de gypse. Un joint de scellant acoustique viendra parfaire l´isolation.

 

L’isolation des planchers

Pour isoler les planchers facilement, vous devez appliquer une surcouche pour une meilleure absorption des bruits aériens. Une couche d’isolant phonique permettra d’atténuer la propagation des bruits d’impact.

 

L’isolation des murs

Afin d’avoir une meilleure performance acoustique du logement et pour lutter contre les nuisances sonores, la solution la plus simple est de faire des travaux d’isolation en posant une double cloison. Il est possible ensuite d´y introduire une bonne isolation phonique mur comme des plaques de plâtre à base de mousse composite. On peut aussi opter pour un double vitrage aux fenêtres.